Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

avec-les-paniers-prepayes-aidez-l-agriculture-vivriere-o149.jpgAndré Aschieri et Philippe Chesneau élus au Conseil Régional PACA était au Luc récemment pour présenter le cadre régional d’intervention foncière aux élus locaux et aux fonctionnaires territoriaux.

Ils ont fait part  à l’assistance de la volonté du Conseil régional PACA à porter une politique ambitieuse en matière de maîtrise du foncier et de protection des espaces naturels et agricoles, la combinaison des deux leviers devant permettre le développement des logements sociaux.

Au cœur de la démarche s’inscrivent donc les concepts de solidarité, de développement durable et de sauvetage du secteur agricole.

Leurs explications ont fait apparaître que la Région souhaite faire évoluer son cadre et ses modalités  d'intervention  pour répondre aux enjeux et aux objectifs de solidarité, d'aménagement harmonieux du territoire régional et de développement durable.

Par délibération, rappelaient les deux élus, le conseil régional PACA a renouvelé ses objectifs, ses principes d'action, ses critères et les modalités d'attribution des aides régionales en matière de politique foncière et d'urbanisme.

En substance, Mr Aschieri  déclarait :« Dans notre région trop de lotissements gros consommateurs d'espaces ont vu le jour un peu partout, les terres agricoles cultivables disparaissent », et de rajouter : « Le montant des retraites d'agriculteurs ne leur permet pas de vivre décemment. Ils sont souvent obligés de vendre des parcelles pour survivre. J'ai donc proposé au président, Michel Vauzelle, une solution pour sauver l'agriculture et les terres agricoles. Elle a été adoptée à l'unanimité ».

En concluant : « L'agriculteur a le droit de s'arrêter de travailler et les jeunes qui veulent s'installer doivent pouvoir le faire. Avec les nouvelles dispositions, les collectivités locales, aidées financièrement par la Région, achètent les terres agricoles et les revendent aux jeunes agriculteurs. De plus, la demande de produits bio se développe… De même, nous voulons lutter contre l'étalement urbain par la mise en œuvre d'un urbanisme économe en ressources foncières et énergétiques. Nous voulons soutenir les acquisitions foncières pour la création de logements sociaux ».

Ces mesures à prendre qui paraissent aller dans le bon sens ne doivent pas rester lettres mortes. Ils appartient à Monsieur le maire et à sa majorité de les faire avancer.

Nous veillerons au suivi de leur mise en place car elles recoupent bien des points que nous avons mis en avant.

En effet, lors de notre campagne électorale PCF/ Front de Gauche nous avons longuement abordés ces sujets de développement durable d’agriculture et d’aide aux jeunes, de culture bio et de repas bio dans les cantines scolaires. Nous avons également abordé le problème du foncier maîtrisé dans le cadre d’un PLU harmonieux permettant de conjuguer habitat social ( un réel besoin pour les jeunes et le plus défavorisés ) avec le respect de notre agriculture.

Nous avons soutenu la création du PNR de la plaine et du massif des maures.

Nous pourrions rajouter le besoin d’avoir une réflexion sur un ceinture vivrière autour des villages pour développer l’agriculture locale, réduire les coûts des marchandises (moins de transports) et de relancer le concept de jardins ouvriers permettant non seulement de mieux nourrir mais aussi de créer du lien social.

Enfin un dossier devrait être soumis à la réflexion des élus, des propriétaires d’espace boisés, de l’ONF et des entreprises du domaine : l’entretien et l’exploitation de nos forêts, le Var étant le deuxième département français le plus boisés.

 

Le collectif PCF / Front de gauche et citoyen lucois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article