Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

Paix_comme_Palestine-1-.jpg

 

Souvenons nous : de décembre 2008 à janvier 2009 l’offensive israélienne « Plomb durci » avait tué 1400 palestiniens dont un très grand nombre de civils, fait des milliers de blessés, détruit de nombreuses infrastructures civiles.

Qui plus est, elle avait permis à Israël d’étendre son périmètre d’encerclement de la zone de Gaza en détruisant tous les secteurs agricoles autour de l’enclave palestinienne.

 

Depuis l’Etat israélien fait circuler ses patrouilles armées en toute impunité dans cette zone occupée.

La semaine dernière une jeep de l’armée israélienne qui circulait dans cette zone a été la cible d’un tir de roquette à partir de Gaza.

 

Quelle situation idéale pour Benyamin Netanyahou :

 

-          1) pour engager l’opération « Piler de défense » à deux mois des élections législatives palestiniennes

-          2) pour affaiblir encore plus l’autorité palestinienne dont Mahmoud Abbas est le représentant et nier le rôle de l’OLP dans le processus de paix pour la création d’un Etat palestinien.

 

Or, pour Mahmoud Abbas, une échéance revêt un caractère primordial. Il s’agit de celle du 29 novembre prochain où il tentera de faire reconnaître à l’ONU la Palestine comme et un état observateur au sein de l’organisation internationale.

 

Tout cela, Benyamin Netanyahou le sait et sous prétexte de défendre sa population, il s’arrange de montrer le Hamas comme le seul ennemi à combattre pour mieux disqualifier l’autorité palestinienne du président Abbas.

 

Déjà, les USA et la Grande Bretagne se sont rangés du côté d’Israël et de sa puissance de feu meurtrière.

 

Et Hollande dans tout cela ?....Après avoir déroulé le tapis rouge au premier ministre israélien le mois dernier en France, il déclarait lors de sa conférence de presse du 13 novembre dernier « qu’il ne soutenait pas l’initiative de l’autorité palestinienne dans sa démarche d’Etat observateur à l’ONU… »

En agissant ainsi, le président français renie une de ses déclarations de campagne où il affirmait : « Je soutiendrai la reconnaissance de l’Etat palestinien.. »

Egal à lui-même depuis qu’il est élu, le président français n’est pas à un reniement près.

 

Et l’Europe ?....Pas un mot contre ce qu’il convient d’appeler un génocide….Elle continue à commercer avec Israël en important des produits agricoles cultivés sur de terres confisquées aux Palestiniens par le biais de la colonisation condamnée depuis les années 1980…C’est purement scandaleux.

 

En attendant depuis des années le peuple palestinien trinque. C’est lui qui souffre dans sa chair, c’est qui est privé de son droit à reconnaissance.

 

Cependant ne nous méprenons  pas. Le Hamas qui n’est pas exempt de critique, de faute et de violence reste néanmoins un atout pour Netanyahou.

Israël dont la force de frappe est considérable n’a aucun intérêt a l’exterminer.

 

En effet, l’organisation (élue) qui contrôle la bande de Gaza est le sauve conduit du premier ministre israélien. Elle lui permet de justifier sa politique meurtrière.

L’assassinat du chef militaire de Hamas, très bien ciblé permet au gouvernement israélien de rejeter la solution de deux Etats distincts et de repousser toujours plus le processus de paix.

 

missile.jpgCombien de civils palestiniens doivent encore mourir pour que le monde bouge pour que la communauté internationale condamne  ce qu’il convient d’appeler « un processus criminel qui extermine des milliers d’êtres innocents en toute impunité » ?....

 

 

 

 

roquette.jpgComment ne pas penser aussi aux civils israéliens qui meurent eux aussi ?....

 

Dans cette partie du monde, l’absence de Yasser Arafat, mort étrangement et du député Marwan Barghouti emprisonné depuis 2002, manquent aux Palestiniens comme les pièces maitresses sur l’ échiquier de ce moyen orient.

 

 

 

Pourtant la question palestinienne est primordiale pour la stabilité durable dans cette partie du monde et au-delà. Elle en est l’épicentre et une solution de paix durable entre deux Etats doit être trouvée à l’échelle internationale.

 

Jean-Maire Bernardi        

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article