Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Front de Gauche / PCF, Le Luc en Provence

ce blog a été créé en 2010. Son objectif est d' informer sur la vie politique, sociale, écologique et culturelle tant au plan local que national ou international. Sans le rassemblement des forces de gauche et de progrès il est impossible de changer de cap pour une société plus juste et plus fraternelle. S'il devait avoir une devise elle serait : " penser global pour agir local."

La TVA doit être supprimée.

A-Bolla.jpg

  

Alain BOLLA                                                                                         

Conseiller Régional Communiste

Groupe Front de Gauche                                                             

Mail : abolla@regionpaca.fr                                                           

 

 

LA TVA DOIT ETRE SUPPRIMEE

LA JUSTICE SOCIALE EST A L’ORDRE DU JOUR

 

L'augmentation de la TVA, depuis le 1er janvier, va impacter encore lourdement le pouvoir d’achat de

 millions de familles, de retraités et de veuve.

Mais au-delà il va pénaliser fortement toutes les collectivités qui investissent, créent de l’activité et des richesses par leurs politiques publiques.

Quelles traductions et donc quelles conséquences sur l’achat et la maintenance des TER en région par exemple ???

La TVA est l’impôt le plus injuste qui ne tient pas compte des revenus de chacun.

Cette hausse de la TVA servira à compenser en partie les 20 milliards de crédits d'impôts accordés aux entreprises qui ont de nouveau engendré des bénéfices record en 2013.

Manifestement ce n’est pas la crise pour tout le monde !

Lors de sa conférence de presse le président de la république vient d’annoncer un nouveau cadeau de 30 milliards d’euros aux entreprises, financés en grandes parties par une réduction importante des dépenses publiques et de protection sociale.

Ce sont les services publics, les liens de solidarités et de cohésions sociales, les familles les plus modestes qui seront de nouveau mis à contribution.

Ce n’est pas acceptable !!!

Le premier ministre a déclaré vouloir "remettre à plat la fiscalité, "Chiche !"

Le pays a un besoin urgent d'une grande réforme fiscale au service de la justice sociale.

Il est grand temps de diminuer la TVA pour aller vers sa suppression et d'augmenter la progressivité de l'impôt sur le revenu.

Il est grand temps de taxer les revenus financiers des entreprises qui alimentent la spéculation.

Il est grand temps de moduler le taux de l’impôt sur les sociétés en fonction de l’utilisation des bénéfices afin de favoriser l’emploi, les salaires, la recherche, la préservation de l’environnement, et de taxer véritablement les transactions financières.

Une réforme fiscale qui rétablisse la justice sociale et fiscale avec un rééquilibrage de la fiscalité entre les très petites, les petites et moyennes entreprises qui sont taxées à plus de 30% et les grandes entreprises du CAC 40 qui le sont à environ 8 % par le jeu des niches fiscales.

Il s'agit de lutter aussi efficacement contre la fraude et l'évasion fiscale qui chaque année détourne plus de 60 milliards d'euros du budget de l'État.

Il ne faut donc pas réduire les dépenses publiques mais renforcer les politiques publiques et développer les services publics avec l’embauche suffisante, de personnels fonctionnaires.

Le PCF a décidé d'engager des débats et initiatives dans tout le pays pour écrire avec les citoyens la réforme fiscale qui répondra aux besoins sociaux et qui sera présentée par les parlementaires communistes ce printemps au Parlement.

Il a décidé aussi d’engager une grande campagne publique, sur la réalité du coût du capital dans les entreprises, démystifiant aussi le coût du travail.

Les cotisations sociales employeurs représentent 157,9 milliards d’euros tandis que les dividendes, les frais financiers notamment bancaires représentent 298,9 milliards d’euros. Alors qu'est-ce qui coûte, dans une entreprise ?

Alors que le MEDEF n’a de cesse que d’exiger la baisse du coût du travail, pour engranger toujours plus de profits, s’accaparer la manne financière que représente la protection sociale et que malheureusement, tous les gouvernements qui se sont succédés depuis des décennies y ont toujours fait allégeance, le PCF a décidé d’engager une contre attaque idéologique en pointant la réalité des gâchis financiers, humains et environnementaux que représente le coût du capital dans notre société.

La vraie question est bien celle du coût du capital et de la répartition de la richesse créée.

Ce débat est au cœur des enjeux de transformation de la société pour placer véritablement l'humain d'abord.

Une alternative à l’austérité est possible avec un véritable changement à gauche du cap politique.

Oui, en France et en Europe, les peuples organisent les résistances ; je serai naturellement dans la manifestation interprofessionnelle du 6 février 2014, à l'appel des organisations syndicales de salariés.

 

Alain BOLLA

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article