Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean-Marie Bernardi.

 

danger-cg13-1-.pngLors de la campagne électorale des cantonales, nous avions mis l’accent sur les dangers qu’encouraient les territoires et la démocratie de proximité avec la loi de réforme des collectivités territoriales ainsi qu’avec la révision générale des politiques publiques ( RGPP ).

 

Nous étions les seuls à pointer ces dangers et malheureusement nous n’avons pas été suffisamment entendus. C’est dommage pour l’avenir de nos cantons et de nos communes !!

 

Aujourd’hui, notre inquiétude et notre analyse s’avèrent exactes. Elles sont confirmées par la décision de la droite UMP/NC qui vient de rejeter au Sénat la proposition du groupe PCF-PG consistant à élargir l’impôt payé par les entreprises aux collectivités locales aux actifs financiers. En protégeant ainsi les actifs financiers, la droite UMP accélère le processus d’asphyxie des collectivités territoriales.

 

Explications. La suppression de l’ancienne Taxe Professionnelle ( TP ) n’est pas compensée par la création de la Contribution Economique Territoriale ( CET ) qui selon le gouvernement pèserait encore trop sur la fiscalité des industries et entreprises.

En revanche, le secteur financier qui a été un des facteurs aggravant de la crise d’un système libéral toujours plus spéculatif, est totalement épargné !!...aucune contribution ne lui étant imposée.

Or en 2009, le montant de ces actifs financiers stériles se chiffrait à 2000 milliards d’euros. Les taxer à hauteur de 0,3% permettrait de dégager en valeur 2011 la somme de 18 milliards d’euros au profit des collectivités territoriales.

Quand on sait que le différentiel entre l’ancienne TP et la CET est négatif de 7 milliards d’euros et que les dotations de l’Etat sont gelées jusqu’en 2014, on peut en déduire quelles seront les difficultés des collectivités.

Elles seront contraintes à réduire leurs dépenses et à s’inscrire dans le carcan de la RGPP avec comme cible principale les services publics.

Il leur restera une solution pour maintenir ses services souvent attendus par les habitants : augmenter la fiscalité des ménages ( impôt local, taxe d’habitation, taxe foncière )

Elles pourront aussi renoncer à la réalisation des équipements indispensables au bon fonctionnement de nos villes, de nos cantons et de notre région.

 

Un tel recul économique et social impactera sans aucun doute le dynamisme économique et l’emploi.

Le gouvernement actuel et ses vassaux UMP élus dans le Var portent une lourde responsabilité.

Ils font un faux procès à l’égard des collectivités. En effet, contrairement à leur propagande, elles ne sont pas responsables du déficit public qui atteignait en 2010 148 milliards d’euros soit 7,7% du PIB ( Produit Intérieur Brut ).

La part des collectivités dans ce déficit n’est que de 0,1% du même PIB.

 

Avec l’UMP le mensonge est ainsi de plus en plus normalisé, aidé en cela par la TV publique qui relaie très souvent le message il rentre dans les têtes de nombreuses personnes.

 

Par contre, ce qui est vrai, c’est que ces mêmes collectivités réalisent 72% des investissements publics et que réduire leurs moyens financier favorisera le clientélisme et la privatisation des services à la population.

 

Contrairement à ce que rétorque l’UMP, notre approche n’est pas idéologique, elle est économique et s’appuie sur la création d’un impôt évolutif corrélé aux investissements réels des entreprises citoyennes ou à la politique tournée vers la spéculations et les actionnaires. Dans le premier cas, l’impôt serait corrigé à la baisse, dans le deuxième évidemment à la hausse !!

 

Pendant la campagne électorale nous avons été les seuls à accompagner nos propositions des moyens à dégager pour pouvoir les réaliser. Il s’agit de choix et de volonté politique tournés vers le bien être du plus grand nombre et de l’intérêt général.

 

En attendant, Monsieur Pianetti, nouvel élu UMP du Var et ses collègues ne pourront pas faire plus avec moins de moyens.

Que ces godillots de la bande du Fouquet’s ne se fassent pas d’illusion, nous ne les lâcherons pas pour leur rappeler leurs engagements de campagne.

 

Nous étions les seuls à pointer ces dangers pour la démocratie locale, pour nos cantons et communes, pour nos services publics. Nous n’avons pas été entendus c’est dommage…

 

Pire certains électeurs parfois aux revenus modestes se sont totalement fourvoyés sur l’impasse qui mènerait au chaos : le vote FN qui a pris dans le Var et sur le canton du Luc des proportions très inquiétantes.

 

Jean-Marie Bernardi.    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean-luc 14/04/2011 18:19


En plus de la réforme des collectivités, comment croire que Mr Pianetti tourné vers la Dracénie et ses amis politiques puisse s'occuper réellement du canton du Luc....Un contre sens à plusieurs
titres.


Jean-Marie Bernardi. 14/04/2011 18:27



Oui mais les électeurs en ont décidé ainsi y compris en votant à 30% FN au premier tour. Je pense que nous étions les seuls à porter une vraie analyse et un vrai programme coréllé aux moyens.
Nous étions les seuls à proposer de faire de la politque autrement en demandant aux gens de se mêler de la vie publique...Le résultat est là et il faut bien se rencdre à l'évidence sans pour
autant baisser les bras et en reconstruisant les liens de confiance qui doivent unir l'électorat populaire et la gauche authentique que nous incarnons. Jean-Marie Bernardi.



bruno 12/04/2011 06:23


Effecctivement lors de la campagne, vous avez été les seuls à parler de tous ces sujets...Mais c'est à croire que les gens n'ont rien entendu...Commen peuvent-ils faire confiance à l'UMP qui les
trompe depuis des années...Pire comment peuvent-ils voter FN quand on connait les objectifs de ce parti ?....En tout cas tout ce là signifie que beaucoup de personnes sont désabusées et ne font
plus confaince à la politqiue, elles mélangent tout et ne font plus le distinguo entre les différentes organisations et les hommes qui les composent...Dans le Var il faudrait que le Front de Gauche
décolle un peu plus et au Luc que le PCF reconstruise afin de redevenir ce qu'il était encre il n'y a pas si longtemps.