Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Front de Gauche / PCF, Le Luc en Provence

ce blog a été créé en 2010. Son objectif est d' informer sur la vie politique, sociale, écologique et culturelle tant au plan local que national ou international. Sans le rassemblement des forces de gauche et de progrès il est impossible de changer de cap pour une société plus juste et plus fraternelle. S'il devait avoir une devise elle serait : " penser global pour agir local."

Communauté Cœur du Var : le torchon brûle.

Communauté Cœur du Var : le torchon brûle.

Lors de la dernière réunion de la Communauté de communes de Cœur du Var, des différends importants sont apparus entre la ligne politique défendue par le président J-L Longour (maire du Cannet des Maures) et Claude Ponzo, ex président (maire de Besse sur Issole). S Abbias, 1ère adjointe au maire de Besse et Y. Joannic, conseiller d’opposition de Flassans ont soutenu la position de Claude Pozo. Pour l’édile de Besse, « les charges incombant aux communes ont beaucoup trop élevées et c’est à l’intercommunalité d’aider les communes et pas l’inverse. »

Le maire de Besse a fait savoir qu’une demande de quitter la communauté de communes de Cœur du Var était engagée. C’est avec véhémence que J-L Longour lui a répondu : « Quand vous sortirez de l’intercommunalité vous devrez rembourser 25 000 euros.. »

Le torchon brûle entre les deux élus de droite qui soutiennent nationalement, régionalement et départementalement la coalition UDI/ ex UMP, mais qui localement défendent bec et ongle leur pré carré avec des Ego démesurés.

Sinon, le projet de la communauté de commune portant sur les axes suivants est évalué à 600 000 euros.

  • La croissance démographique devrait entraîner la construction de 430 logements dont le logement social.
  • Le développement économique devrait être au cœur de la politique de la Com.com.
  • La stratégie foncière et agricole également.
  • La redynamisation des centres ville aussi.
  • Même chose pour la rationalisation des moyens de transports.
  • Limitation de l’étalement urbain.
  • Anticipation, j’ai un doute, de la fermeture du Balançan.

Autant d’actions qui apparaissent de façon récurrente et qui ne sont pas toujours finalisées. Il faudra suivre et faire le point tout au long de la mandature.

Enfin, lors de la séance, une motion de l’AMF (Association de Maires de France) dénonçant la baisse massive de l’intervention de l’Etat en direction des communes et des intercommunalités a été adoptée à l’unanimité.

Jean-Marie Bernardi.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article